La pratique

La pratique avec Arts de Vie

 

Outre les effets connus du taiji quan et du qi gong concernant la santé, le calme, l'énergie, l'équilibre psychosomatique, etc., il me semble important de parler du plaisir de pratiquer ces techniques ; car si les résultats que je viens d'énumérer sont motivants, ils le seraient peut être moins s'il fallait souffrir pour les obtenir. Je ne dis pas que nul effort n'est à fournir mais cet effort sera plus mental que physique. Dans le Taiji Quan on dit "utiliser l'intention (yi en chinois) et non la force musculaire (li)", et aussi "un minimum d'efforts pour un maximum d'efficacité". Il s'agit en fait d'utiliser rationnellement son énergie.

Oui, pour moi, l'exercice chinois dit "de longue vie" doit être en premier lieu plaisant. J'oserai presque dire que les effets attendus ne sont qu'un plus. Se sentir évoluer lentement, suspendu par son axe entre ciel et terre, les articulations bien huilées est un plaisir intense sans cesse renouvelé si l'on a un véritable esprit de découverte et une présence affirmée dans le mouvement. Ne rien attendre, simplement faire ce qu'on a à faire en s'appliquant, les sens en éveil sans rien analyser.

Il est évident qu'un minimum de travail est nécessaire pour arriver à un niveau conséquent de sensations mais dès les débuts nous avons des effets positifs. En effet, une heure ou une heure et demie de mouvements lents, précis et relaxés  dans un emploi du temps chargé, une vie souvent stressante, sont comme une bouffée d'air frais dans un local surchauffé. Avec une pratique soutenue et assidue (en cours et/ou personnelle) le local devient progressivement moins chaud et plus tard de température agréable. Rien n'est plus vraiment pareil.



Bernard Réot, juillet 2012.

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×